Rachat de crédit immobilier

Rachat de credit et regroupement de prêt








rachat de prêt et surendettement


 
 

Rachat de crédit immobilier ou propriétaire

L’un des principaux rêves des Français est de devenir propriétaire. C’est pour cette raison que les Français n’hésitent pas à emprunter et s’endetter pour l’acquisition de leur résidence principale ou secondaire.
Dans la très grande majorité des cas, les futurs propriétaires font appel aux banques pour bénéficier d’un crédit immobilier qu’ils remboursent généralement sur une durée allant de 12 à 30 ans.
Or, lorsque l’on accède à la propriété, il y a très souvent de nombreux frais plus ou plus inattendus qui en découlent.
L’exemple le plus fréquent sont les nombreux travaux qui font suite à l’achat de sa maison ou son appartement pour les mettre à son goût.
Il y a également des cas où des personnes acceptent d’acheter un bien immobilier à un bon prix mais doivent impérativement faire des travaux pour le rendre habitable.
De ce fait, une accumulation de crédits avec un prêt immobilier en cours peut rendre difficile la situation financière d’un couple qui se trouve alors dans un besoin évident de diminuer ses mensualités.
Le rachat de crédit est l’une des principales solutions pour ce type de problème puisqu’il permet de baisser les mensualités en allongeant la durée des crédits dans le temps.
Dès lors qu’une opération de rachat de prêt comporte un prêt immobilier, on parle alors de rachat de crédit immobilier ou propriétaire. Ce dernier est majoritaire en France car le fait de posséder une maison ou un appartement rassure considérablement les banques.

 

Quel type de taux choisir pour son rachat de prêt immobilier ?

On observe deux grands types de taux d’intérêt dans une opération de restructuration de dettes : le taux fixe et le taux capé.

Le taux fixe est le plus simple à comprendre. Un propriétaire effectuant un rachat de crédit à taux fixe aura toujours le même taux quelque soit la durée sur laquelle il a effectué son regroupement de crédit.
Dès la signature du contrat, la banque lui transmet directement un tableau d’amortissement indiquant le détail et la durée des mensualités à payer.
Ce taux d’intérêt reste à l’heure le plus utilisé en France.

A l’inverse, le taux d’intérêt capé est un taux variable dont il est difficile de savoir avec exactitude comment il va évoluer dans les futurs mois ou prochaines années.
Dans la famille des taux variables, le plus utilisé est le taux capé +1 .

Comme son nom l’indique, il est capé à 1%, c’est à dire que quelque soit le pourcentage d’augmentation de son augmentation en France, il ne dépassera pas de plus d’1% le taux de base donné par la banque lors de la finalisation du rachat de crédit chez le notaire.
Pour prendre un exemple concret, si le taux au moment de la signature était de 3,9%, ce dernier ne dépassera pas 4,9% quelques soient les circonstances.

L’avantage d’un tel taux variable, c’est qu’il n’y a pas de limite à sa baisse ce qui peut être parfois très intéressant. De nombreux propriétaires ont pu ainsi profiter de la chute des taux d’intérêt en France ces deux dernières années.

 

Illustration chiffrée d’un rachat de crédit propriétaire.

La famille Coudert est composée de quatre personnes (deux adultes et deux enfants).

M.Coudert est employé dans une entreprise de service pour un salaire mensuel net de 2600 euros.
Son épouse travaille dans une bijouterie pour un revenu mensuel de 1200 euros.
Ils perçoivent également 320 euros de la Caisse d’allocation familiale pour leur deux enfants.

Cette famille a un prêt immobilier en cours et trois crédits de trésorerie.

Le montant du crédit immobilier s’élève à 49000 euros et une mensualité de 870 euros.
La somme des autres crédits est de 31000 euros et une mensualité globale de 520 euros.

Un calcul rapide montre que ce couple est endetté à 36%.

Suite à leurs différentes démarches, ils ont pu obtenir une nouvelle mensualité globale de 720 euros ce qui leur a permis de baisser leur taux d’endettement à 19%.